Tout le monde est-il réceptif à l’hypnose ?

Hypnose, Hypnose périnatale

Dès que l’on évoque l’hypnose, un imaginaire et des questionnements émergent.

La question la plus courante est « Suis je réceptif, est ce que tout le monde l’est d’ailleurs et est ce que çà va marcher sur moi ? ».

Hypnose et imaginaire collectif

Un grand nombre d’individu restent dubitatifs quant à l’efficacité de cette pratique, qu’ils associent au monde du spectacle et de la magie, ou aux émissions de télé.

Pourtant, des études scientifiques ont démontré que cet état de conscience provoque des effets sur notre cerveau, dans la zone liée à l’inconscient. Sans parler des nombreux témoignages de praticiens et de patients, convaincus par les bienfaits de l’hypnose.

Derrière ces questions, il peut apparaitre une croyance populaire que seuls les esprits faibles se laissent hypnotiser: « moi je suis fort et donc çà ne marchera pas ».

Il peut émerger aussi un préjugé que l’on doit accepter de perdre le contrôle pour que l’hypnose fonctionne: « est ce que moi je vais réussir à accepter çà ? Et si j’arrive à le faire, l’hypnothérapeute fait ce qu’il veut de moi, c’est effrayant ». Cela soulève autant de questions que de peurs.

Hypnose : vous êtes acteur

À l’origine de tous ces mythes, il y a la fausse idée que l’hypnose est quelque chose « que quelqu’un d’autre vous fait ».

Or la condition première pour une séance, est que le client soit engagé et moteur de ce qui lui est proposé. Personne ne peut vous forcer à atteindre un état de conscience si vous n’êtes pas volontaire pour y aller. Non seulement cette condition est un pré requis éthique de la profession mais c’est également un ingrédient essentiel pour l’outil puisse être utilisé efficacement.

Une autre idée reçue est que ce changement d’état est inconnu si nous n’avons pas fait l’expérience avec un hypnothérapeute.

Or cette expérience de changement d’état de conscience, chacun le vit dans son quotidien sans en avoir conscience.

Chacun choisit quotidiennement de changer son état de concentration : quand vous conduisez, lisez ou apprenez quelque chose, la fréquence de vos ondes cérébrales se modifient pour atteindre un état propice à l’apprentissage ou à l’hypervigilence. C’est le même phénomène d’ajustement cérébral que vous utilisez quand vous vous endormez ou quand vous méditez. Cet état en particulier qui peut être vécu comme un décrochage de réalité, nous l’avons déjà tous vécu : quand on regarde un film captivant, lorsque notre regard se perd au loin, lorsqu’un état de rêverie se met en place, lorsque l’on rentre chez nous sur un trajet quotidien sans se souvenir précisément du trajet… on peut dire que c’est une forme d’hypnose. Vous pouvez même choisir d’acquérir des techniques d’auto hypnose pour vous plonger vous même dans ces états de façon autonome et consciente.

Pour certains, explorer ces espaces requière un guide compétent, comme lors de l’acquisition de toute nouvelle compétences volontaires. Au-delà, même si vous savez surfer entre vos différents états de conscience facilement, un hypnothérapeute entraîné peut vous aider à accomplir beaucoup plus en seulement quelques séances que ce que vous pourriez accomplir dans toute une vie seule.

Pour profiter de votre séance d’hypnose

Pour profiter pleinement d’une séance d’hypnose, trois pré requis sont nécessaires:
– Des facultés intellectuelles minimales, sachez que les enfants ont déjà toutes les facultés nécessaires
– Des capacités à suivre des instructions simples
– La volonté d’aller dans ces états de conscience modifiée

Dans les bonnes conditions, chaque personne qui désire être hypnotisée peut aller visiter ses états de conscience modifiées et « être hypnotisée ».

Mais les techniques d’hypnose ne marcheront pas sur tout le monde. C’est faux de penser que les personnes qui ont un esprit fort ne peuvent pas être hypnotisées.

En fait, c’est souvent ces esprits forts qui obtiennent le plus grand résultat.

A l’hypnothérapeute de vous aider à utiliser votre propre style et votre intelligence pour tirer profit de l’hypnose.

L’hypnose est une habileté qui s’acquiert. Comme dans les disciplines sportives, certains d’entre nous ont plus de facilité dès le début mais nous pouvons tous nous améliorer avec la pratique.

C’est un processus participatif qui vous engage activement.

L’hypnothérapeute travaille avec vous pendant votre session pour créer la session la plus puissante pour vous en s’appuyant sur l’information que vous lui fournissez et les buts que vous désirez atteindre.

Car j’oubliais, la première partie d’une séance d’hypnose est la détermination de votre objectif. A la façon d’un archer, l’hypnothérapeute va vous aider à construire votre arc et vous donne les moyen d’atteindre votre cible. Cependant, votre flèche et son but, c’est à vous de les construire.

L’hypnose est une habilité disponible pour tout un chacun.

C’est vous qui choisissez volontairement de l’utiliser. Et c’est également vous qui décidez de ce que vous en faites, du but à atteindre pour vous même.

Les contre indications à l’hypnose

Un petit bémol, quand même… Dans le cadre thérapeutique, cette technique ne demande pas d’aptitude particulière de la personne qui consulte.

Cependant, elle est déconseillée dans certains cas, en particulier toutes pathologies psychiatriques et est à utiliser avec précautions, et par des praticiens formé.e.s à cet effet dans certaines situations.

Prendre rendez-vous